L'Auslandsbriefprüfstelle Al de Lyon


Carte postale envoyée de Marseille le 5 novembre 1943 pour la Suisse avec cachet de transit de l'ABP Lyon.

 

L'ABP de Lyon est mise en place le 11 février 1943 suite à l'invasion allemande de la zone Sud, comme indiqué dans le rapport du commandement militaire en France:

Postverk.[ehr] zw.[ischen] Fr[an]kr.[eich] u.[nd] der Schweiz

Am 11.2.43 wurde in Lyon eine Briefprüfstelle eingerichtet, über die der gesamte Postverkehr zwischen Frankreich (neubes.[etztes] Geb.[iet] Frankreichs westlich der Rhône) und der Schweiz in beiden Richtungen geleitet wird.

(Lagebericht über Verwaltung u. Wirtschaft, Der Militärbefehlshaber in Frankreich, Paris, den 22. April 1943)  
 

relations postales entre la France et la Suisse

Un centre de contrôle postal a été mis en place à Lyon le 11 février 1942. Il est en charge du contrôle du courrier entre la France (zone nouvellement occupée, à l'ouest du Rhône) et la Suisse dans les deux sens.

(Rapport sr l'administration et l'économie du commandement militaire en France, Paris, le 22 avril 1943)

Dans un premier temps cette ABP a pour vocation de contrôler le courrier échangé entre la Suisse et la partie de la zone Sud occupée par les Allemands (à l'exclusion donc de la partie occupée par les Italiens, pour laquelle le courrier entre la France et la Suisse est contrôlé par le 1er distaccamento de la commission Italienne de Milan, installé à Chambéry).

À la suite de l’armistice signé début septembre 1943 entre l’Italie et les alliés, les Allemands reprennent le contrôle de la totalité de la zone Sud et l'ABP Lyon contrôle alors tout le courrier échangé entre la Suisse et la France.

   

  Enveloppe envoyée de Marseille le 19 mars 1944 vers la Suisse avec les marques du contrôle de l'ABP de Lyon : au recto A.L dans un cercle, au verso bande de censure et cachet Oberkommando der Wehrmacht.

Le contrôle de la correspondance commerciale entre la zone Nord et la Suisse

En 1943-1944, la correspondance commerciale en provenance de la zone Nord à destination de la Suisse était transmise par la Chambre de Commerce de Suisse à Paris et transitait par l'ABP de Lyon. Cette correspondance était seulement revêtue du cachet de la commission, sans bande de fermeture : la correspondance devait être remise ouverte pour contrôle, l'ABP de Lyon refermant les lettres après vérification.

L'affranchissement de ces lettres a la particularité d'être oblitéré au moyen d'une étoile.


Correspondance commerciale envoyée de Paris pour la Suisse, transmise par la Chambre de Commerce de Suisse à Paris avec cachet de l'Auslandbriefprüfstelle de Lyon.