La poste militaire et le contrôle postal > Poste militaire et contrôle postal français en 1939 - 40 > Le contrôle postal en France métropolitaine et en Corse

Le contrôle postal, télégraphique et téléphonique en France en 1939 - 1940 : introduction

Le contrôle postal, télégraphique et téléphonique est activé fin août 1939 avant même la déclaration de la guerre (3 septembre 1939). Les instructions relatives au contrôle postal sont adressées aux préfets dès le 30 août 1939.

Son fonctionnement est imbriqué à la fois dans l'organisation postale militaire et dans l'organisation des services de renseignement.

Cette organisation découle de l'application du décret du 10 février 1939 relatif à l'organisation des services de contre-espionnage en temps de paix et en temps de guerre: le contrôle postal dépend hierarchiquement de la SCR (Section de centralisation du renseignement), dont la responsabilité est transférée en temps de guerre du 2e au 5e bureau de l'État-major.

La lettre ci-dessous montre toutefois que le courrier pouvait être surveillé et saisi avant même l'activation de la censure, à plus forte raison lorsqu'il provient d'Allemagne avec qui les tensions sont alors à leur comble.

     
 
Lettre envoyée le 22 juin 1939 de Berlin-Charlottenburg à destination de Juan-les-Pins (Alpes-Maritimes) et réexpédiée plusieurs fois entre le 23 juin et le 30 juin 1939. Elle a été saisie par l'autorité militaire probablement en raison de sa provenance allemande plusieurs semaines avant l'activation des commissions de censure.
 

Lettre de service du 10 octobre 1939 de la commission militaire XB, revêtue du cachet poste aux armées du secteur postal 51 (gare régulatrice et bureau frontière G de la 9e armée) et adressée à la commission internationale de Lille.

L'organisation et les marques présentées dans ce chapitre sont effectifs jusqu'à l'armistice de juin 1940. L'invasion allemande puis les conditions d'armistice, notamment la réduction drastique de l'armée française et la création de la zone occupée, vont amener le contrôle postal à être profondément réorganisé sous le régime de Vichy.

Toutefois de nombreuses marques de la première période continueront à être utilisées après l'armistice, parfois jusqu'en octobre 1940 pour les plus tardives, le temps que le nouveau matériel soit livré.

Durant la première période, soit de fin août 1939 jusqu'à juin-octobre 1940, chaque commission est identifiée par un code à deux lettres et le contrôle postal en France métropolitaine est organisé en trois grands groupes :

  • le contrôle postal intérieur du courrier civil et du courrier des prisonniers de guerre
  • le contrôle postal international (série W)
  • le contrôle postal du courrier militaire (séries X et Z)
  • À cela s'ajoute le contrôle spécifique aux camps d'internement qui est étudié dans un chapitre dédié.

    Le contrôle postal effectué dans les colonies françaises est également étudié dans une section dédiée.

    Les commissions de contrôle réparties en France métropolitaine sont dotées du matériel suivant :

    Un cachet rond administratif de type déesse assise avec le texte contrôle postal - commission ... (avec le code à deux lettres identifiant la commission) qui n'est toutefois pas apposé systématiquement sur les courriers contrôlés. Ce cachet sert également de marque administrative sur le courrier officiel et comme marque de franchise sur le courrier du personnel militaire des centres de contrôle.
    Un cachet oblong avec le texte ouvert par l'autorité militaire et au centre le code à deux lettres identifiant la commission suivi d'un numéro de lecteur.
    Différents modèles de bandes destinées à refermer les courriers. Il existe même des bandes de fortunes fabriquées à partir de simples morceaux de papier.

    Le contrôle postal répondait à plusieurs objectifs :

  • un objectif de protection des données confidentielles : si un courrier contenait des données confidentielles, notamment de nature militaire (que ce soit par indiscrétion ou dans un but d'espionnage), telles que des indications d'unités, de secteurs postaux, de matériel, ainsi que de lieu permettant par recoupement de localiser ces données. Les informations pouvaient être caviardées par la commission de censure, ou encore le courrier pouvait être saisi. Le courrier envoyé à l'étranger était particulièrement surveillé.
  •  
  • un objectif de collecte de renseignement : a contrario, le contrôle postal cherchait à tirer profit d'indiscrétions dans les correspondances, notamment de militaires étrangers écrivant à de la famille ou à des proches en France.
  •  
  • un objectif de sondage d'opinion : un dernier objectif, et non des moindres, était la collecte d'information sur l'état de l'opinion à travers des commentaires sur des sujets d'actualités, ainsi que la recherche d'opinions jugées "anti-nationales" (communistes, défaitistes). Ces informations étaient rapportées quotidiennement et synthétisées périodiquement auprès des autorités (préfets, Etat-Major, gouvernement), ainsi qu'auprès du 5e bureau de l'Etat-Major, en charge du renseignement.
  •  
     
     

    Le contrôle postal en France en 1939 - 1940 : le contrôle du courrier civil

    Les commissions de contrôle postal sont réparties sur tout le territoire. Leur nomenclature est calquée sur le découpage par région militaire.

    réf. 1 La France pendant la Seconde Guerre Mondiale - Atlas Historique, J.-L Leleu, F. Passera, J. Quellien, M. Daeffler - ed° Fayard - Ministère de la Défense, 2010, page 33.

    A l'origine, la première lettre de la commission indiquait la région dans l’ordre de la numérotation des régions militaires (A pour la première région, B pour la seconde, U pour la région militaire de Paris, etc.) Toutefois cette correspondance est basée sur le découpage des régions militaires d'avant 1934. Or en 1934 les 10e (Rennes) et 12e région (Limoges) ont été dissoutes et réparties entres les régions limitrophes. Par la suite, en juin 1938 la 20e région est scindée pour recréer la 10e région (Strasbourg) et en mars 1939 la 6e région est également scindée pour recréer la 12e région (Reims).(réf. 1)

    Ces changements expliquent donc que la correspondance initiale entre la première lettre et le numéro de la région ne soit plus valide en septembre 1939 lors de l'activation de la censure. Ce constat nous permet faire remonter l'élaboration de la nomenclature des commissions de censure avant 1934, évolution d'un système hérité de la Première Guerre mondiale.

    La 19e région n'apparaît pas dans cette liste car elle correspondant à l'Algérie. (réf. 1)

    Quelques commissions sont remarquables :

    Contrôle des informations de presse : les informations de presse sont contrôlées par les commissions UA6 et UB14. Les lettres contrôlées sont oblitérées par le cachet hexagonal Paris R.P. B. Un second cachet Contrôle des informations R.F. ou Contrôle des informations R.F. Quotidiens (en rouge) est apposé sur l'enveloppe.

    Contrôle du courrier des prisonniers de guerre : cette tâche est dévolue à la commission UP (probablement installée au sein même du bureau de poste des prisonniers de guerre, 19 rue d'Alleray à Paris) qui a contrôlé les courriers de prisonniers allemands en France (quelques centaines durant la Drôle de Guerre), des premiers prisonniers français en Allemagne, des internés civils (essentiellement des Allemands, Autrichiens et apatrides réfugiés en France) ainsi que les courriers adressés au comité international de la Croix-Rouge à Genève. Parmi les cachets utilisés, on notera le très rare cachet déesse assise acheminer d'urgence - commission UP. Les cachets ordinaires sont le cachet déesse assise contrôle postal - commission UP et les cachets UP50, UP51, UP52 et UP53.

    Commission GF de Belfort : cette commission (GF120 et GF122) est atypique car elle ne suit pas la logique de la nomenclature des autres commissions : GF est déjà attribué à Epinal, et les numéros 120 et 122 sont déjà utilisés par IB120 et IB122. Par ailleurs la forme du cachet déesse assise et du cachet GF120 est atypique.

    Cachets EB2, EB11, EB12 et EB15 d'Auxerre : ces cachets, probablement apparus vers mai 1940, ne respectent pas la forme et la nomenclature des cachets des autres commissions.

    sources :

  • Les commissions de censure au cours des hostilités 1939 - 1940, bulletin n°24 du club marcophile de la 2° Guerre Mondiale (les commissions signalées par cette brochure mais non vues sont entre parenthèses), février 1992
  • collections personnelles (merci à Jean et Michel pour les scans fournis).


  • Commissions classées par ordre alphabétique Commissions classées par région militaire


    Code (région militaire) Localisation Cachets connus Exemples
    AA
    (1ère région)
    Lille AA21  
    AA22  
    AB
    (1ère région)
    Arras AB27  
    AB28
    AB29  
    AB30  
    BA
    (2e région)
    Amiens BA32  
    BA33  
    BA34  
    BB
    (2e région)
    Beauvais BB36  
    BC
    (2e région)
    Laon BC38  
    BD
    (2e région)
    Mézières BD41  
    CA
    (3e région)
    Rouen CA44  
    CA45  
    CB
    (3e région)
    Caen CB47  
    CB48  
    (CB49) (non vu)
    CC
    (3e région)
    Evreux CC50  
    CC51  
    CD
    (3e région)
    Cherbourg CD137
     
     
    DA
    (4e région)
    Le Mans DA53  
    DA54  
    DA55  
    DB
    (4e région)
    Chartres DB57  
    DB58  
    DC
    (4e région)
    Alençon DC60  
    DD
    (4e région)
    Laval DD62  
    DD63  
     
    EA
    (5e région)
    Orléans
    EA66
    EB
    (8e région)
    Auxerre
    EB69
    EB70  
    EB2 (*)  
    EB11 (*)  
    EB12 (*)  
    (EB15) (*) (non vu)
    EC
    (5e région)
    Blois EC72  
    EC73
    FA
    (6e région)
    Metz FA76
    FA78
    FA79
    FB
    (6e région)
    Bar-le-Duc FB81
    FB82
    FC
    (12e région)
    Châlons-sur-Marne FC84
    FC85
    FC86
    CCP Châlons - équipe de Reims  
    FC85 bis
    GA
    (7e région)
    Besançon GA88  
    GA89
    GB
    (14e région)
    Bourg-en-Bresse GB92
    GB93
    GC
    (7e région)
    Lons-le-Saunier GC95
    GC96
    GD
    (7e région)
    Vesoul GD98  
    GD99
    GE
    (7e région)
    Colmar GE305
    GE306
    GE307
    GF
    (7e région)
    Epinal GF309
    GF310
    GF
    (7e région)
    Belfort
    GF120  
    (GF121) (non vu)
    GF122
    HA
    (5e région)
    Bourges HA101
    HA102
    HB
    (5e région)
    Nevers HB105
    HB106
    HC
    (8e région)
    Mâcon HC108
    (HC109) (non vu)
    HD
    (8e région)
    Dijon HD111
    HD112
    IA
    (9e région)
    Tours IA114
    IA115
    IA116
    IB
    (9e région)
    Angers IB119
    IB120
    IC
    (9e région)
    Châteauroux IC122  
    IC123  
    ID
    (9e région)
    Niort ID125
    ID126
    IE
    (9e région)
    Poitiers IE128
    IE129  
    JA
    (4e région)
    Rennes JA132  
    JA133
    JA134
    JB
    (4e région)
    Saint-Brieuc JB136
    KA
    (11e région)
    Nantes KA139
    KA140
    KA141
    KB
    (11e région)
    La-Roche-sur-Yon KB144
    KC
    (11e région)
    Quimper KC146  
     
    KC147
    KD
    (11e région)
    Vannes KD149
    KD150
    LA
    (9e région)
    Limoges LA153
    LA154
    LA155  
    LB
    (9e région)
    Angoulème LB158
    LB159
    LC
    (13e région)
    Guéret LC161
    LD
    (13e région)
    Tulle LD163
    LD164
    LE
    (9e région)
    Périgueux LE166  
     
    LE167
    LE168
    MA
    (13e région)
    Clermont-Ferrand MA170
    MA171
    MA172
    MA173
    MB
    (13e région)
    Saint-Étienne MB175
    (MB176) (non vu)
    (MB177) (non vu)
    MB178
    MB179
    MC
    (13e région)
    Le Puy MC181
    MC182  
    MD
    (13e région)
    Moulins MD184
    MD185
    MD186
    ME
    (13e région)
    Aurillac ME187
    NA
    (14e région)
    Lyon NA189
    NA190
    NA191
    NA192
    NA193
    NB
    (14e région)
    Grenoble NB195  
    NB196
    NB197
    NC
    (14e région)
    Chambéry (NC198) (non vu)
    NC199
    NC200
    ND
    (14e région)
    Annecy (ND201) (non vu)
    ND202  
     
    ND203  
     
    NE
    (14e région)
    Gap NE205
    (NE206) (non vu)
    NF
    (14e région)
    Valence NF207
    NF208
    OA
    (15e région)
    Marseille (OA210) (non vu)
    OA211
    OA212  
    OB
    (15e région)
    Digne OB214  
     
    OC
    (15e région)
    Draguignan OC216
    OC217
    OD
    (15e région)
    Nice OD219  
     
    (OD220) (non vu)
    OD221
    OE
    (15e région)
    Avignon OE223
    OE224  
    OF
    (15e région)
    Privas OF226
    OG
    (15e région)
    Nîmes OG228
    OG229
    OG230
    OH
    (15e région)
    Ajaccio OH312
    OH313
    PA
    (16e région)
    Montpellier PA232  
    PA233
    PA234
    PB
    (16e région)
    Carcassonne (PB235) (non vu)
    PB236
    PB237
    PC
    (16e région)
    Perpignan PC239
    PC240  
    PC241  
    PD
    (16e région)
    Albi PD243  
    PD244
    PE
    (16e région)
    Rodez PE246
    PF
    (16e région)
    Mende PF248
    (PF249) (non vu)
    QA
    (17e région)
    Toulouse (QA251) (non vu)
    QA252  
    QB
    (17e région)
    Agen QB254
    QB255
    QC
    (17e région)
    Montauban QC257
    QC258
    Pau QC258 bis
    QD
    (17e région)
    Auch QD260
     
    QE
    (17e région)
    Cahors QE263
    QE264
    QF
    (17e région)
    Foix QF266
    RA
    (18e région)
    Bordeaux RA268  
    RA269
    RA270
    (RA271) (non vu)
    RB
    (18e région)
    La Rochelle RB273
    RB274
    RB275  
    RC
    (18e région)
    Mont-de-Marsan RC276
    RC277  
    RC278
    RD
    (18e région)
    Tarbes RD280
    RD281
    RD282
    RE
    (18e région)
    Pau RE284
    RE285
    SA
    (20e région)
    Nancy SA288
    SA289
    SA290
    SB
    (8e région)
    Troyes SB292
    (SB293) (non vu)
    SC
    (10e région)
    Strasbourg SC296
    SC297
    SC298  
    SD
    (7e région)
    Chaumont SD302
    SD303
    UA
    (Région militaire de Paris)
    Paris UA1  
    UA2
    UA3
    UA4  
    UA5
    UA6
    contrôle des informations de presse
    UA7  
    UA8
    UA9
    UA10
    UB
    (Région militaire de Paris)
    Versailles UB12  
    UB13
    UB14
    contrôle des informations de presse
     
    UB15
    UB16
    UC
    (Région militaire de Paris)
    Melun UC18  
    (UC19) (non vu)
    UP
    (Région militaire de Paris)




    Prisonniers de guerre

    peut-être au sein du bureau de poste Paris-XV, 19 rue d'Alleray Paris 15e
     
     
    Acheminer
    d'urgence
     
    UP50  
    UP51  
    UP52  
    UP53  

    (*) cachet à double traits, probablement apparu vers mai 1940

     


    Région militaire Code Localisation Cachets connus Exemples
    Région militaire de Paris UA Paris UA1  
    UA2
    UA3
    UA4  
    UA5
    UA6
    contrôle des informations de presse
    UA7  
    UA8
    UA9
    UA10
    UB Versailles UB12  
    UB13
    UB14
    contrôle des informations de presse
     
    UB15
    UB16
    UC Melun UC18  
    (UC19) (non vu)
    UP



    Prisonniers de guerre

    peut-être au sein du bureau de poste Paris-XV, 19 rue d'Alleray Paris 15e
     
     
    Acheminer
    d'urgence
     
    UP50  
    UP51  
    UP52  
    UP53  
    1ère région AA Lille AA21  
    AA22  
    AB Arras AB27  
    AB28
    AB29  
    AB30  
    2e région BA Amiens BA32  
    BA33  
    BA34  
    BB Beauvais BB36  
    BC Laon BC38  
    BD Mézières BD41  
    3e région CA Rouen CA44  
    CA45  
    CB Caen CB47  
    CB48  
    CC Evreux CC50  
    CC51  
    CD Cherbourg CD137
     
     
    4e région DA Le Mans DA53  
    DA54  
    DA55  
    DB Chartres DB57  
    DB58  
    DC Alençon DC60  
    DD Laval DD62  
    DD63  
     
    JA Rennes JA132  
    JA133
    JA134
    JB Saint-Brieuc JB136
    5e région EA Orléans
    EA66
    EC Blois EC72  
    EC73
    HA Bourges HA101
    HA102
    HB Nevers HB105
    HB106
    6e région FA Metz FA76
    FA78
    FA79
    FB Bar-le-Duc FB81
    FB82
    7e région GA Besançon GA88  
    GA89
    GC Lons-le-Saunier GC95
    GC96
    GD Vesoul GD98  
    GD99
    GE Colmar GE305
    GE306
    GE307
    GF Epinal GF309
    GF310
    GF Belfort
    GF120  
    GF122
    8e région HC Mâcon HC108
    HD Dijon HD111
    HD112
    EB Auxerre
    EB69
    EB70  
    EB2 (*)  
    EB11 (*)  
    EB12 (*)  
    EB15 (*)
    SB Troyes SB292
    (SB293) (non vu)
    9e région IA Tours IA114
    IA115
    IA116
    IB Angers IB119
    IB120
    IC Châteauroux IC122  
    IC123  
    ID Niort ID125
    ID126
    IE Poitiers IE128
    IE129  
    LA Limoges LA153
    LA154
    LA155  
    LB Angoulème LB158
    LB159
    LE Périgueux LE166  
     
    LE167
    LE168
    10e région SC Strasbourg SC296
    SC297
    SC298  
    11e région KA Nantes KA139
    KA140
    KA141
    KB La-Roche-sur-Yon KB144
    KC Quimper KC146  
     
    KC147
    KD Vannes KD149
    KD150
    12e région FC Châlons-sur-Marne FC84
    FC85
    FC86
    CCP Châlons - équipe de Reims  
    FC85 bis
    13e région LC Guéret LC161
    LD Tulle LD163
    LD164
    MA Clermont-Ferrand MA170
    MA171
    MA172
    MA173
    MB Saint-Étienne MB175
    (MB176) (non vu)
    (MB177) (non vu)
    MB178
    MB179
    MC Le Puy MC181
    MC182  
    MD Moulins MD184
    MD185
    MD186
    ME Aurillac ME187
    14e région GB Bourg-en-Bresse GB92
    GB93
    NA Lyon NA189
    NA190
    NA191
    NA192
    NA193
    NB Grenoble NB195  
    NB196
    NB197
    NC Chambéry (NC198) (non vu)
    NC199
    NC200
    ND Annecy (ND201) (non vu)
    ND202  
     
    ND203  
     
    NE Gap NE205
    (NE206) (non vu)
    NF Valence NF207
    NF208
    15e région OA Marseille (OA210) (non vu)
    OA211
    OA212  
    OB Digne OB214  
     
    OC Draguignan OC216
    OC217
    OD Nice OD219  
     
    (OD220) (non vu)
    OD221
    OE Avignon OE223
    OE224  
    OF Privas OF226
    OG Nîmes OG228
    OG229
    OG230
    OH Ajaccio OH312
    OH313
    16e région PA Montpellier PA232  
    PA233
    PA234
    PB Carcassonne (PB235) (non vu)
    PB236
    PB237
    PC Perpignan PC239
    PC240  
    PC241  
    PD Albi PD243  
    PD244
    PE Rodez PE246
    PF Mende PF248
    (PF249) (non vu)
    17e région QA Toulouse (QA251) (non vu)
    QA252  
    QB Agen QB254
    QB255
    QC Montauban QC257
    QC258
    Pau QC258 bis
    QD Auch QD260
     
    QE Cahors QE263
    QE264
    QF Foix QF266
    18e région RA Bordeaux RA268  
    RA269
    RA270
    (RA271) (non vu)
    RB La Rochelle RB273
    RB274
    RB275  
    RC Mont-de-Marsan RC276
    RC277  
    RC278
    RD Tarbes RD280
    RD281
    RD282
    RE Pau RE284
    RE285
    20e région SA Nancy SA288
    SA289
    SA290
    SD Chaumont SD302
    SD303

    (*) cachet à double traits, probablement apparu vers mai 1940

     

    Le contrôle postal en France en 1939 - 1940 : le contrôle international

    Les commissions de contrôle postal international étaient en charge du contrôle du courrier échangé avec l'étranger. Les rapports de ces commissions intéressaient particulièrement le renseignement militaire, comme l'évoque cet intéressant témoignagne d'un ancien militaire du service de renseignement.

    Code de la commission Localisation Cachets connus Exemples Attributions (d'après l'observation de courriers)
    WA Dunkerque WA340 Belgique, Pays-Bas, Luxembourg
    WA341  
    WA342  
    WB Dieppe WB350   Grande-Bretagne, Norvège, Danemark, Finlande, Suède et courrier circulant via ces pays
    WB351
    WB352
    WC Le Havre WC360   États-Unis d'Amérique
    WC361
    WC362
    WD Belfort WD370 Suisse
    WD371
    WD372
    WE Lyon WE380  
     
    Suisse
    WE381  
    WE382
    WF Lyon (WF390) (non vu) Suisse
    WF391  
    WF392  
     
    WF393
    WH Lyon WH400 Italie
    WH401
    WH402
    WH403  
    WI Nice (WI410) (non vu) Italie
    WI411  
    (WI412) (non vu)
    WK Marseille WK420  
    Afrique du nord, Égypte, Suisse
    WK421
    WK422  
     
    WK423  
    WK424  
    C WK425 E  
     
    WL Narbonne WL430 Espagne, Portugal
    WL431
    WL432
    WL433
    WL434  
    WM Bordeaux WM440  
     
    Espagne, Portugal, USA (via Lisbonne)
    WM441  
    WM442
    WM443
    WN Saint-Quentin / Laon WN Belgique, Pays-Bas
    WN-450
    WN-451  
    WN-452
    WO Strasbourg WO Luxembourg, Belgique
    WO-460
    WO-461
    WO-462
     

    Le contrôle postal en France en 1939 - 1940 : le contrôle du courrier militaire

    Les commissions de contrôle postal militaire étaient en charge du contrôle du courrier échangé avec les militaires du front et se trouvaient donc logiquement au sein des gares régulatrices desservant la zone des armées.

    Il semble qu'en principe les courriers à destination de la zone des armées doivent être contrôlés par les commissions X, et les courriers en provenance de la zone des armées doivent être contrôlés par les commissions Z mais cela ne semble pas toujours respecté.


    Code de la commission Localisation Cachets connus Exemples
    XA Gare régulatrice n°1 - Amiens (Somme) XA501
    XA502
    XA503
    XB Gare régulatrice n°2 - Laon (Aisne) XB505
    XB506
    XB507
    XB508
    XC Gare régulatrice n°3 - Saint-Dizier (Haute-Marne) XC510
    XC511
    XC512
    XC513
    XC512
    XC541
    XD Gare régulatrice n°4 - Vesoul (Haute-Saône) XD515
    XD516
    XD517
     
    XD518
    XE Gare régulatrice n°5 - Troyes (Aube) XE520
    XE521  
    XE522  
    XE523  
    XF Gare régulatrice n°6 - Vénissieux (Rhône) puis peut-être Barcelonnette (Basses-Alpes) près de la frontière italienne XF525
    XF526
    XF527  
    XF528
    XG Gare régulatrice n°7 - Creil (Oise) XG530
    XG531
    XG532
    XG533
    XH Gare régulatrice n°8 - Saincaize (Nièvre, près de Nevers) puis peut-être Marseille (Bouches-du-Rhône) XH535
    XH536  
     
    XH537
    XH538
    XI Tunis (Afrique française du Nord) XI540
    XI541
    XI542
    XI543
    ZA ZA550
    ZA551  
    ZA552
    ZA553
    ZA554
    ZB ZB560
    ZB561
    ZB562
    ZB563  
     
    ZB564
    ZC ZC570
    ZC571
    ZC572
    ZC573
    ZD ZD580
    ZD581
    ZD582