Camp du Barcarès (Pyrénées-Orientales)

marques

TAD Camp le Barcarès
– Pyrénées-Orientales
 

Sous la IIIème République avant la guerre

Retour à la page consacrée à l'internement administratif sous la IIIe République.

Le camp du Barcarès, constitués de baraquements sur la plage, héberge des réfugiés espagnols à partir de février 1939. En mars 1939 il compte 17 000 réfugiés.

Sous la IIIème République durant les hostilités (sept. 1939 - juin 1940)

Retour à la page consacrée à l'internement administratif sous la IIIe République.

Les internés du Barcarès avaient la possibilité de s'engager dans la Légion Étrangère. Trois Régiments de Marche de Volontaires Étrangers (RMVE) ont ainsi été constitués : le 1er (créé le 29 septembre 1939, rebaptisé rebaptisés 21e RMVE le 25 février 1940), le 2e (créé le 24 octobre 1939, rebaptisé rebaptisés 22e RMVE le 25 février 1940) et le 23e en mai 1940.

     
 
Lettre envoyée le 30 novembre 1939 du camp du Barcarès par un engagé probablement espagnol du 2e Régiment de Marche de Volontaires Étrangers à destination de Vals-les-Bains (Ardèche). La lettre est revêtue du cachet du 2e RMVE qui justifie la franchise militaire et a été postée du bureau de poste du camp. Elle a été contrôlée par la commission PC240 de Perpignan (Pyrénées-Orientales).
 
 
     
 
Lettre envoyée le 16 février 1940 du camp du Barcarès par un engagé 1e Régiment de Marche de Volontaires Étrangers à destination de New-York City (USA). La lettre a été postée du bureau de poste du camp. Etant adressée à l'étranger, elle ne bénéficie pas de la franchise. Elle a été contrôlée par la commission PC241 de Perpignan (Pyrénées-Orientales).