Camp de Noe (Haute-Garonne)

Camp de Noe (Haute-Garonne)

marques

CSS Noe – Contrôle postal
CSS Noe – Contrôle
Camp de Noe
Etat Français – Camp de Noe
CSS Noe – N° 2
Contrôle N°1 Camp de Noe
 

Sous le régime de Vichy

Retour à la page consacrée à l'internement administratif sous le régime de Vichy.

réf. 1 De Vichy à la Quatrième République : le camp de Noé (1943-1945), Éric Malo, Annales du Midi : revue archéologique, historique et philologique de la France méridionale Année 1992 Volume 104 Numéro 199 pp. 441-458.

Le camp de Noe est, avec le camp de Recebedou, l'un des deux camps-hopitaux ouverts en février 1941 par le ministre de l'intérieur de Vichy Marcel Peyrouton et destinés à interner les ménages agés de plus de soixante ans et les infirmesréf. 1. Ils devaient recevoir les internés trop agés ou trop affaiblis pour supporter les conditions sanitaires déplorables des immenses camps de la zone sud comme le camp de Gurs.

     
 
Lettre recommandée envoyée par avion le 23 avril 1941 du bureau de poste de Noe par une internée du camp et à destination des Etats-Unis. La lettre a été contrôlée au camp au moyen de la marque avec mention Centre de Séjour Surveillé du camp de Noe (H-G) - Sureté nationale - controle postal. Elle a ensuite été contrôlée par la commission internationale de contrôle postal WK1 de Marseille. La lettre est parvenue à destination le 13 mai 1941.
 
 

 
Lettre de service du camp de Noé envoyée le 7 octobre 1941 à destination de la Croix-Rouge à Genève, avec double cachet administratif du camp.
 
 
     
 
Carte envoyée le 8 août 1941 par un interné au camp de Noé. La carte a été contrôlée au camp au moyen de la marque avec mention Centre de Séjour Surveillé du camp de Noe (H-G) - Sureté nationale – controle (sans le mot postal)."
 
 
     
 
Lettre envoyée le 7 avril 1942 par un interné au camp de Noé.
 
 

A la Libération

Retour à la page consacrée à l'internement administratif à la Libération.

A la Libération, le camp de Noe est utilisé pour interner des collaborateurs en attente de leur procès dans le cadre de l'épuration.

     
 
Carte envoyée le 9 mars 1945 par un interné au camp de Noé.