Camp de Judes à Septfonds (Tarn-et-Garonne)

Camp de Judes à Septfonds (Tarn-et-Garonne)

marques

TAD Camp de Septfonds
Tarn-et-Garonne
 

Sous la IIIème République avant la guerre

Retour à la page consacrée à l'internement administratif sous la IIIe République.

Le camp de Judes à Septfonds était un camp militaire dont une partie a été aménagée pour accueillir des réfugiés Espagnols.

Dès son ouverture, du fait de son importance, le camp de Septfonds est doté d'un bureau de poste en son sein.

Sous la IIIème République durant les hostilités (sept. 1939 - juin 1940)

Retour à la page consacrée à l'internement administratif sous la IIIe République.

Le camp est progressivement vidé de ses internés en février-mars 1940 qui retrouve son affectation militaire : il devient un centre de mobilisation pour étrangers et héberge des un centre de formation de l'armée polonaise en France.

     
 
Lettre envoyée le 29 novembre 1939 par un réfugié espagnol au camp de Septfonds (Tarn-et-Garonne) à un compatriote au camp de Gurs (Basses-Pyrénées). La lettre est affranchie au moyen du timbre surchargé F"" distribué aux réfugiés pour leurs courriers en franchise et a été contrôlée à l'arrivée au camp de Gurs. Le timbre est oblitéré au moyen du timbre à date du bureau de poste du camps de septfonds. La bande neutre et la griffe Censure militaire sont caractéristiques de la censure appliquée au sein du camp de Gurs."
 
 

Sous le régime de Vichy

Retour à la page consacrée à l'internement administratif sous le régime de Vichy.

Le régime de Vichy recrée un camp pour étrangers le 2 janvier 1941. Le 302e GTE, composé uniquement de juifs (groupement dit palestinien y est assigné.

Le camp pour étrangers est désaffecté du 28 mai 1941 à août 1942.Le 302e GTE est alors affecté à la caserne Guibert à Montauban.

Les juifs raflés et le 302e GTE sont de nouveau internés à Sepfonds à partir d'août 1942. Les juifs sont peu à peu livrés aux Allemands et déportés. La plupart ne reviendra pas des camps de la mort.