Le sujet des cartes interzones utilisées hors de France a été traité par Bertrand Sinais (de l'académie de philatélie) dans les articles Iris et Pétain : l'emploi des entiers postaux hors de France parus dans Le Monde des Philatélistes (n°459 de janvier 1992; n°460 de février 1992; n°463 de mai 1992).

Le rétablissement de la correspondance entre les zones

Des entiers spécifiques à la corresponce interzones au type Iris, sans indication de valeur et avec des phrases-types à compléter sont mis en vente le 26 septembre 1940 en région parisienne. Ce modèle est utilisé jusuqu'au 20 mai 1941.

Le 12 mai 1941, un nouveau modèle est mis en circulation. Toujours au type Iris sans valeur, il comporte 7 lignes de texte libre au lieu des phrases à compléter.

A partir du 2 juin 1941, les cartes postales ordinaire de type entier postal sont autorisées pour la correspondance interzones. En France les entiers suivants seront utilisés pour la correspondance familiale ordinaire:

  • Iris 80c
  • Pétain 80c
  • Pétain 80c avec griffe encadrée complément de taxe perçue (changement de tarif du 5 janvier 1942)
  • Pétain 1F20

    Dès lors que les cartes postales ordinaires sont autorisées, des entiers locaux avec et sans surtaxe aérienne sont utilisés notamment en Afrique du Nord.

    L'envoi de cartes par avion

    L'acheminenement par avion des cartes interzones entre la zone occupée et les colonies est autorisé le 23 décembre 1940. Il est toutefois interdit, par crainte de messages dissimulés sous les timbres, d'ajouter un affranchissement complémentaire pour la surtaxe avion.

    Celle-ci est matérialisée par un cachet indiqué le montant de la surtaxe acquittée.

    En zone occupée, ces cachets sont apposés par les bureaux Paris R.P. et Bordeaux R.P.

     
     
    Devant de lettre envoyée de Guillonville (Eure-et-Loire) le 9 septembre 1942 à destination de Paris R.P. et affranchie à 3F50. L'enveloppe contenait probablement une carte interzones à destination de l'Afrique Occidentale Française, le montant correspondant à la surtaxe aérienne pour l'AOF, à charge du bureau de Paris R.P. d'apposer le cachet matérialisant cette surtaxe sur la carte.
     
     

    Les cartes interzones utilisées avec les colonies

    Afrique française du Nord

         
     
    Carte au type Iris (texte pré-imprimé) envoyée de Meknès (Maroc) le 30 mai 1941 avec surcharge "Casablanca postes avion / Surtaxe aérienne perçue : 1fr"
     
     
         
     
    Carte au type Iris à 80c envoyée d'Algérie à destination du Royaume-Uni avec un complément d'affranchissement en timbres algériens (tarif : 1fr50 pour la CP étranger + 1fr de surtaxe aérienne d'Alger à Marseille). Ce n'est pas à proprement parler un usage interzones, mais la diffusion d'entiers Iris en Algérie découle des directives de la correspondance intrezones exigeant un type précis d'entier.

    Afrique Occidentale Française

         
     
    Carte au type Iris (texte pré-imprimé) envoyée de Carabane au Sénégal le 6 août 1941 à destination de Brénouville dans l'Oise

    Côte Française des Somalis

         
     
    Carte au type Pétain à 80c envoyée de Djibouti le 19 février 1942 à destination de Lignière en Indre-et-Loire (zone occupée).

    Les cartes interzones et les colonies dissidentes

    Etablissements français de l'Inde

    Les Etablissements français de l'Inde ont rallié la France Libre dès 1940. Aucun courrier interzone ne devait en principe circuler.



         
     
    Carte au type Iris à destination de Pondichéry, envoyée de Corre (Haute-Saône, en zone occupée) le 30 novembre 1940. Arrivée à Pondichéry le 11 avril 1941

    Afrique Equatoriale Française

    L'AEF avait rallié la France Libre dès août 1940. Des modèles locaux avaient toutefois été prévus et ont été utilisés en 1944.

         
     
    Carte de confection locale "réservée à la correspondance familiale" utilisée le 31 août 1944. Le texte évoque le contrôle des autorités allemandes, ce que l'expéditeur n'a pas manqué de biffer!


         
     
    Carte de confection locale "réservée à la correspondance familiale" utilisée le 16 octobre 1944 avec complément d'affranchissement pour la surtaxe aérienne.


         
     
    Carte fabriquée en Afrique du Sud "réservée à la correspondance familiale" utilisée en novembre 1944 de Pointe-Noire (AEF) par un habitant du Congo Belge à destination de la Belgique.