La représentation législative de la France Libre

L'Assemblée Consultative Provisoire à Alger

L'Assemblée Consultative Provisoire est instituée par une ordonnance du CFLN datée du 17 septembre 1943. Elle est alors initialement composée de 40 représentants des organismes de Résistance métropolitaine, 12 représentants des organismes de résistances extra-métropolitaines, 20 membres du Sénat et de la Chambre des Députés, et 12 représentants des Conseils généraux, soit 84 membres.

L'Assemblée Consultative Provisoire se réunit pour la première fois le 3 novembre 1943, et siège à Alger jusqu'au 25 juillet 1944.

A Alger, elle est dotée d'un bureau de poste qui utilise un grand cachet postal à cercles concentriques.

  
Enveloppe à en-tête de l'Assemblée Consultative Provisoire, oblitérée du grand cachet à cercles concentriques de l'Assemblée du 8 janvier 1944, envoyée par avion vers les services français de l'intérieur de la France Combattante à Londres. Double censure TA318 d'Alger et britannique.
 



Petite enveloppe à en-tête de la Chambre des Députés, oblitérée du cachet Paris 6-bis Assemblée Consultative du 29 décembre 1944, envoyée par avion vers Madagascar. L'expéditeur est le député André Mercier, vice-président de l'Assemblée. L'affranchissement à 9fr correspond à la seule surtaxe aérienne.

L'Assemblée Consultative Provisoire à Paris

Après la libération de Paris, l'Assemblée Consultative Provisoire est transportée à Paris où elle siège au Palais du Luxembourg du 7 novembre 1944 au 2 août 1945.

Elle utilise alors le bureau de poste du Sénat libellé Paris 6-bis Assemblée Consultative


Enveloppe envoyée le 16 février 1945 et affranchie au moyen de la machine de l'Assemblée Consultative Provisoire

A Paris l'Assemblée Consultative Provisoire disposait également d'une machine à affranchir le courrier.

Son activité cesse le 3 août 1945. Suite aux élection du 21 octobre 1945, elle est remplacée par une Assemblée Constituante qui fonde la IVe République.