La drôle de guerre

La drôle de guerre désigne la période débutant par la déclaration de guerre de la France à l'Allemagne le 3 septembre 1939, et se terminant brutalement par le déclenchement de l'offensive Allemande le 10 mai 1940.

Durant cette période, aucune opération militaire d'envergure n'est menée entre le France et l'Allemagne. Les mobilisés rejoignent leurs affectations, et dès la mobilisation, une importante quantité de courrier est échangée entre les militaires et l'arrière.

L'organisation postale civile et militaire telle que prévue en temps de guerre est mise en place dès la mobilisation avec notamment l'instauration de la franchise postale pour les militaires, du contrôle postal civil et militaire, ou encore le renforcement de la poste aux armées.

De nombreuses flammes à slogan patriotiques apparaissent.

soutien à l'armée:

  • l'aviation est la plus belle des carrières
  • notre empire veut une marine forte
  • promotion des bon d'armement, un emprunt national visant à financer l'effort de militarisation:

  • tu dois acheter un bon d'armement
  • avez-vous souscrit un bon d'armement?
  • souscrivez aux bons d'armement
  • civisme et patriotisme:

  • français n'écoutez que la voix de vos chefs
  • en temps de guerre tout est secret d'état
  • détruire un mensonge c'est prendre un canon à l'ennemi
  •      
     
    Lettre du 7 février 1940 avec flamme à slogan "l'aviation est la plus belle des carrières"
     
    Le Petit Parisien (Paris)
    Le Petit Parisien (Paris) 26/10/1939
    Source: gallica.bnf.fr

    Comme le reste de l'économie, la mobilisation générale va dans un premier temps priver les services postaux de main d'oeuvre qualifiée. Aux lendemains de la mobilisation, de nombreux bureaux de poste ont du fermer faute de personnel, tandis que ceux restés ouverts ont réduit leurs heures d'ouverture et limités les services proposés. Ainsi le Petit Parisien du 26 octobre 1939 indique "qu'au début des hostilités, 42 bureaux ont du être fermés à Paris et 9 en banlieue".

    La liste ci-dessous, non exhaustive, a été établie à partir des communiqués parus dans le Petit Parisien du 26 octobre 1939 au 2 février 1940.


    Rouverture des bureaux à Paris

    bureau n°
    adresse
    date de rouverture
    108 7, bd Haussmann (8e) 1er novembre 1939
    112 26 rue Amelot (11e) 1er novembre 1939
    28 6, rue des Ecoles (5e) 6 novembre 1939
    105 80, avenue Ledru-Rollin (11e) 6 novembre 1939
    115 22, rue des Saints-Pères (7e) 13 novembre 1939
    124 21, rue d'Enghien (10e) 13 novembre 1939
    24 rue du Sentier (2e) 23 novembre 1939
    40 rue du Etienne-Dolet (20e) 23 novembre 1939
    50 rue Saint-Denis (1er) 23 novembre 1939
    77 Bd Arago (13e) 23 novembre 1939
    114 Bd de Strasbourg (10e) 27 novembre 1939
    46 Rue des Goncourts (11e) 27 novembre 1939
    53 Rue Poussin (16e) 27 novembre 1939
    23 Rue Marcadet (18e) 11 décembre 1939
    39 Rue Grange-aux-Belles (10e) 11 décembre 1939
    57 Rue de Dijon (12e) 11 décembre 1939
    74 Rue Bayen (17e) 11 décembre 1939
    75 Rue La Pérouse (16e) 18 décembre 1939
    102 Boulevard Pasteur (15e) 18 décembre 1939
    106 Rue de Longchamps (16e) 18 décembre 1939
    82 27 rue de Francs-Bourgeois (4e) 15 janvier 1939
    85 160 rue du Temple (3e) 15 janvier 1939
    86 12 rue Clément-Marot (8e) 15 janvier 1939
    36 102 Bd Voltaire (11e) 1er février 1940
    76 86 rue de Flandre (19e) 1er février 1940
    83 14 rue Bleue (9e) 1er février 1940
    110 36 rue du Four (6e) 1er février 1940
    121 28 rue de Fêtes (19e) 1er février 1940

    Rouverture des bureaux de banlieue parisienne

    bureau
    date de rouverture
    Plaine-Saint-Denis 1er novembre 1939
    Maisons-Alfort-Charentonneaux 1er novembre 1939
    Asnières-Chanzy 6 novembre 1939
    Asnière-Quatre-Routes 6 novembre 1939
    Joinville-Polangis 6 novembre 1939
    Charenton-Magasins-Généraux 13 novembre 1939
    Saint-Maur-Port-Créteil 13 novembre 1939
    Vincennes-Prévoyance 13 novembre 1939
    La Courneuve-Quatre-Routes 23 novembre 1939
    Boulogne-Billancourt-Nord 23 novembre 1939
    Alfort 23 novembre 1939
    Gennevillier-Grésillons 23 novembre 1939
    Bas-Montreuil 27 novembre 1939
    Montrouge-Vache-Noire 27 novembre 1939
    Suresne-Cité-Jardin 27 novembre 1939
    Aubervilliers-Quatre-Chemins 27 novembre 1939
    Ivry-le-Petit 27 novembre 1939
    Fontenay-sous-Bois-Rigollots 18 décembre 1939



    Le courrier de cette période témoigne d'une certaine insouciance, mais également de la dureté de la vie des mobilisés, notamment durant l'hiver 1939 - 1940.

         
     
    Carte postale humoristique envoyée en franchise militaire le 16 février 1940, moquant l'inexpérience des mobilisés. Ce type de carte témoigne de la relative insouciance de la Drôle de Guerre.
     

    La franchise militaire

    La franchise militaire a été accordée aux soldats avant même la mobilisation générale. En effet dès le 18 avril 1939 un décret prévoit que la franchise peut être accordée aux militaires sur arrêté du ministre des postes en cas de tension.

    Décret du 18 avril 1939, article 1:
    Sont admises à circuler en franchise par la poste, les lettres simples, c’est-à-dire ne pesant pas plus de 20 grammes, provenant ou à l’adresse des militaires et marins, faisant partie des armées de terre, de l’air et de mer en campagne ou rappelés exceptionnellement sous les drapeaux en cas de tension extérieure.

    L'arrêté accordant effectivement la franchise postale aux conditions prévues par le décret du 18 avril 1939 est pris le 26 août 1939 par le ministre des PTT. A compter de cette date, tout militaire bénéficie de la franchise postale sans avoir à utiliser les timbres de franchise qui lui sont accordés mensuellement: la simple apposition de la mention FM et du cachet de vaguemestre lui accorde le port gratuit pour les lettres simples et cartes postales de moins de 20g.

    A noter que les militaires ne bénéficient pas du port gratuit pour les lettres recommandées et pour les courriers de plus de 20g. Dans ce cas le tarif civil plein s'applique.

    Les militaires ont bénéficié du port gratuit pour leur courrier à destination de l'étranger. Dans ce cas le vaguemestre affranchit la lettre au tarif pour l'étranger afin d'éviter la taxation.

    Par ailleurs en cas d'envoi par avion, la surtaxe aérienne doit être acquitée. Ainsi les courriers admissibles à la franchise militaire échangés par voie aérienne avec les colonies bénéficiaient d'une franchise partielle: seul le montant de la surtaxe aérienne devait être acquitté sous forme d'affranchissement.

     

    Les cartes postales de franchise

    De nombreuses cartes de franchises militaires ont été distribuées aux soldats. Certaines sont des modèles officiels, mais de nombreuses cartes de fabrication privées existent, parfois avec publicité imprimée.


         
     
    Carte postale de franchise militaire repiquée pour en faire un message de remerciement suite à un envoi de colis de la part d'un "comité de dames". Carte envoyée le 22 janvier 1940: l'envoi de lainages est apprécié car l'hiver 1939-1940 fut particulièrement glacial.
    Le Petit Parisien (Paris)

    Le Petit Parisien (Paris), 3 septembre 1939
    Source: gallica.bnf.fr
     

    Le courrier aux armées

    Dès la proclamation de la mobilisation générales, des instructions sont diffusées sous forme d'affiches et de communiqués dans la presse quant aux pratiques à observer pour adresser du courrier aux militaires mobilisés. Il est notamment formellement interdit d'indiquer un nom de lieu dans la correspondance adressée aux soldats du fronts : seuls le nom, l'unité du soldat et son secteur postal, ou à défaut la mention par Bureau Central Militaire sont à indiquer.

    Les militaires ont également l'interdiction d'indiquer toute mention de lieux dans leur correspondance.

    Le but est d'éviter toute indicrétion permettant aux services de renseignements ennemis de déduire les positions et mouvements de troupes. Dans le même but, l'emploi de cachets à date génériques poste aux armées sur les correpondances simples évite qu'en cas d'indiscrétion un recoupement puisse être effectué entre l'information receuillie, l'unité et le numéro de secteur postal.

     

    Le contrôle postal

    Le contrôle postal du courrier aussi bien civil que militaire est instauré par décret et est mis en place dès le 1er septembre 1939.
         
     
    Lettre envoyée de Saverne le 19 septembre 1939 avec contrôle de la commission SC298 de Strasbourg.