Les secteurs postaux

Les secteurs postaux étaient répartis comme suit:

  • Secteurs postaux de 1 à 265 : attribués aux différentes unités de France métropolitaine.

  • Secteurs postaux de 301 à 390 : secteurs postaux dits de catégories attribués aux unités de réserve (301 à 331) et aux prisonniers de guerre (340 à 370). Le secteur postal 390 devait quant à lui pour des questions de confidentialité être le seul communiqué à tout correspondant à l'étranger, en lieu et place du secteur postal réél du militaire. Les correspondances à destination des militaires et provenant de l'étranger devaient donc en principe être adressées uniquement au secteur postal 390. Les secteurs postaux de la série 300 n'avaient pas de cachet à numéro.

  • Secteur postaux de 400 à 555 : troupes d'Afrique française du Nord (AFN).

  • Secteurs postaux 603 à 619 : troupes du Levant.

  • Secteurs postaux 700 à 704 : troupes de Corse, troupes d'Outre-Mer.

  • Secteurs postaux 800 à 998 : forces aériennes. Les secteurs postaux des séries 800 et 900 n'avaient pas de cachet.

  • Secteurs postaux 2001 à 2252 : ces secteurs postaux, dits secteurs postaux fictifs, correspondent à des bureaux postaux civils s'étant vu confier une mission de poste militaire. Chaque bureau concerné est doté d'un cachet dédié indiquant son numéro. Les secteurs postaux fictifs n'utilisent pas de cachet muet.

    Les secteux postaux (hormis les secteurs des séries 300, 800 et 900 qui n'avaient pas de cachet) disposaient de deux types de timbres à date :

  • les cachets muets, sans indication du secteur postal, destinés aux plis ordinaires des soldats.
  • - Plusieurs variantes de cachets muets avec le mot poste au singulier : avec ou sans étoile en bas du cachet, avec ou sans indication de levée. Les cachets muets avec poste au singulier étaient répandus dans tous les secteurs postaux. Les cachets muets frappés avec une encre bleutée sont caractériques de l'utilisation par des secteurs postaux du Maroc.

    - Deux types de cachets avec le mot postes au pluriel, l'un ayant une étoile caractéristique en bas du cachet et l'autre ayant deux étoiles de part et d'autre des mots postes aux armées. Ces deux types de cachets ont été utilisés en Afrique française du Nord.

  • les cachets avec indication du secteur postal, utilisés pour les lettres de service ainsi que pour les lettres recommandées des soldats. Six types de cachets avec indication de secteur postal sont recensés.
  • - Avec numéro de secteur postal sans étoile.

    - Avec numéro de secteur postal encadré par deux étoiles et le mot poste au singulier.

    - Avec numéro de secteur postal précédé de sans étoile.

    - Avec numéro de secteur postal précédé de encadré par deux étoiles.

    - Avec numéro de secteur postal encadré par deux étoiles et le mot postes au pluriel (cela concerne certains numéros de la série 500).

    - Cachet à double cercle avec numéro de secteur postal précédé de S encadré par des points (secteurs postaux 551 à 555 d'Afrique française du Nord).

    Secteurs postaux de 1 à 265 : unités de métropole

         
     
    Lettre recommandée (correspondance privée recommandée ne bénéficiant d'aucune franchise militaire) affranchie à 3fr et oblitérée du cachet poste aux armées du SP 121 (attribué à la 1ère Division Légère de Cavalerie) en date du 2 janvier 1940, avec étiquette de recommandation du SP 121.
     
     


         
     
    Lettre de service du commandant du secteur de l'air n°6, revêtue du cachet poste aux armées du SP 236 (attribué à la région aérienne n°6).
     
     
    (*) Catalogue des oblitérations militaires françaises 1939 - 1945, Bertrand Sinais, 1979

    Bertrand Sinais signale également l'utilisation en 1939 par les secteurs postaux 134, 135 et 138 de cachets trésor et postes datant d'avant la réforme de la loi de 1921, certains ayant leur numéro de secteur postal limé (*).

     
     
         
     
    Lettre revêtue d'un cachet de fortune trésor et postes avec numéro de secteur postal limé, datée du 25 octobre 1939
     
     

    Secteurs postaux de 301 à 390 : secteurs postaux dits de catégorie

    Les secteurs postaux 340 à 370 (prisonniers de guerre)

    Les Allemands fait prisonniers de guerre durant la Drôle de Guerre et la période des hostilités (1939-40) pouvaient correspondre avec leur famille en vertu de la Convention de Genève. Ils devaient indiquer comme adresse un secteur postal correspondant à leur dépôt.

         
     
    Lettre envoyée d'Hönningen (Allemagne) le 20 février 1940, adressée au secteur postal conventionnel 363 attribué aux service des prisonniers de guerre de la IIIe armée. Lettre contrôlée par l'Auslandbriefprüfstelle Frankfurt puis par la commission française UP50 de contrôle du courrier des prisonniers de guerre. Cachet de transit Paris-centralisateur du 1er mars 1940.


     

    Le secteur postal 390 (correspondances avec l'étranger)

    Il était interdit aux militaires de communiquer à l'étranger toute information concernant leur unité, notamment sa localisation et sont numéro de secteur postal. Ils ne pouvaient communiquer que le numéro de secteur postal 390.

    Le courrier reçu de l'étranger et à destination du SP 390 était revêtu d'une griffe permettant l'achememinement vers le secteur postal réél du militaire. Trois modèles de griffes sont connus, apposés en noir, rouge ou bleu.

         
     
    Lettre envoyée de Belgique le 23 décembre 1939, adressée au secteur postal 390 (secteur postal devant être communiqué à l'étranger, quel que soit le secteur postal de rattachement du militaire). C'est probablement le BCM 1 de Melun qui traitait le courrier adressé au SP 390 et qui a apposé la griffe (type 1) rouge encadrée A diriger sur le Secteur Postal 52 afin de router la lettre vers son destinataire final.


         
     
    Lettre envoyée de Genève (Suisse) le 7 mai 1940, adressée au secteur postal 390 et traitée par le BCM 1 de Melun le 10 mai 1940. La griffe rouge (type 2) A diriger sur le Secteur Postal 2042 a probalement été apposée par le BCM 1.


         
     
    Lettre envoyée des Pays-Bas le 19 février 1940, adressée au secteur postal 126. La griffe rouge (type 3) Vu au secteur postal 390 A diriger sur le secteur postal 126 a été apposée. L'expéditeur avait indiqué le secteur postal réél et le bureau central militaire a rappelé le réglement par la mention manuscrite Interdit voir vaguemestre.


         
     
    Lettre envoyée de Lausanne (Suisse) le 4 avril 1940, adressée au secteur postal 253. La griffe rouge (type 3) Vu au secteur postal 390 A diriger sur le secteur postal 253 a été apposée, mais comme le militaire avait indiqué son secteur postal réél, la commission de censure WF392 a apposé un papillon tapé à la machine rappelant le réglement.

    Secteurs postaux de 400 à 555 : troupes d'Afrique française du Nord (AFN)

     
    Lettre envoyée le 28 décembre 1939 par un soldat du 323e Régiment d'Infanterie (envoyé de métropole vers l'Afrique du Nord à la mobilisation), oblitérée d'un cachet poste aux armées 420. Le soldat a également indiqué dans l'adresse de retour le SP552 correspondant à la 2e division d'infanterie du Maroc.



    Les secteurs postaux de la série 400 correspondent à des troupes stationnées au Maroc.

    Les secteurs postaux de la série 500 correspondent à des troupes disséminées dans les trois pays d'Afrique française du Nord (Algérie, Maroc, Tunisie).

    Des cachets postes aux armées avec numéro de secteur postal caviardé par remplissage du bas de la couronne ont été utilisés en Afrique du Nord, semble-t-il uniquement par le secteur postal 552 au Maroc.

    Des cachets frappés à l'encre bleutée se rencontrent occasionnellement sur des plis en provenance du Maroc.

         
     
    Lettre envoyée le 26 décembre 1939 par un soldat du 7e Régiment de Tirailleurs Marocains, oblitérée d'un cachet poste aux armées dont le numéro de secteur postal a été caviardé par remplissage d'une partie de la couronne du cachet. Le secteur postal 552 du soldat est toutefois indiqué dans l'adresse de retour. L'affranchissement à 80c correspond au tarif préférentiel par avion des militaires stationnés au Maroc pour leur courrier à destination de la métropole. La marque de contrôle postal rouge YG613 correspond à la commission d'Agadir.
     
         
     
    Lettre envoyée le 17 mars 1940 par un soldat stationné au Maroc et bénéficiant du tarif préférentiel de surtaxe aérienne à 80c. Le timbre est oblitéré d'un cachet poste aux armées bleuté caractéristique de la provenance marocaine.
     

    Secteurs postaux 600 : troupes au Levant


         
     
    Talon de mandat pour un montant de 100fr payé le 6 mai 1940 à Cugand (Vendée) et payable à un militaire stationné au Levant via le vaguemestre du secteur postal 600. Le mandat a été transmis dans un premier temps au SP 600 (Beyrouth, cachet poste aux armées 600 du 15 mai 1940) puis au SP 606 (Rayack, cachet poste aux armées 606 du 17 mai 1940).


    Secteurs postaux 800 à 998 : forces aériennes

    Les secteurs postaux des séries 800 et 900 n'avaient pas de cachet.

         
     
    Lettre envoyée d'Oran le 11 mars 1940 à destination du Groupe de Chasse I/6 au secteur postal 867. L'affranchissement à 1fr paye la surtaxe aérienne d'Afrique française du Nord vers la métropole.


    Secteurs postaux 2001 à 2252 : secteurs postaux fictifs

    Ces cachets étaient apposés par des bureaux de poste civils ayant été mandatés pour traiter le courrier d'unités militaires isolées, non rattachées à un secteur postal.

    Ces bureaux utilisaient uniquement des cachet avec indication du secteur postal, aussi bien sur des lettres simples que sur des lettres recommandées.



    Lettre du 7 novembre 1939 envoyée par un militaire de la 824e compagnie de l'escadron du train (service d'intendance), revêtue du cachet du SP 2005 rattaché au bureau de poste d'Epernay Lettre du 22 novembre 1939 envoyée par le même expéditeur, revêtue du cachet du SP 2048 rattaché au bureau de poste de Neufchâteau