La réforme des secteurs postaux en 1940

La réforme mise en place en mai 1940 avait pour but de mettre en place un système de secteurs postaux à 5 chiffres.

L'organisation décrite ci-dessus (secteurs postaux de 1 à 3 chiffres, BCM, bureaux-frontière) demeurait, mais en plus chaque unité se voyait attribuer un numéro de secteur postal à 5 chiffres constituant en lui-même une adresse postale. Cette adresse postale à 5 chiffres était rattachée à un secteur postal à 3 chiffres (la relation entre le secteur postal à 5 chiffres pouvant varier avec le mouvement des unités)

Les cachets "poste aux armées" n'ont donc pas été modifiés dans le cadre de cette réforme : cachet sans indication de secteur postal, cachet avec secteur postal à 3 chiffres sur les lettres recommandées.

Le Petit Parisien (Paris)
Le Petit Parisien (Paris), 11 juillet 1940
Source: gallica.bnf.fr

Carte de franchise militaire oblitérée du timbre à date poste aux armées du 5 juin 1940 sans indication de secteur postal. L'adresse de l'expéditeur est indiquée sous la forme de son seul numéro de secteur postal à 5 chiffres.
 

La correspondance entre secteurs postaux à 5 chiffres et unités militaires n'est pas connue.

Du fait de l'offensive allemande de mai-juin 1940, ce système n'a guère eu le temps d'être mis en place avant la réduction drastique des effectifs de l'armée française aux conditions de l'armistice et la disparition des secteurs postaux.

La fin de la poste aux armées en métropole

Les secteurs postaux sont supprimés en juillet 1940 après l'armistice. Les troupes d'Afrique du Nord et du Levant ont cependant continué à utiliser leurs numéros de secteurs postaux à 3 chiffres (séries 400, 500 et 600).

Toutefois le principe du secteur postal à 5 chiffres sera repris et appliqué par l'armée de Libération.

Le 09 juin 1940 le BCM 1 de Melun se replie sur le BCM 2.

Le 15 juin 1940 le BCM 2 bis se replie sur Guéret où il cesse de fonctionner peu de temps après.

Le 18 juin 1940 les BCM 1; 2; 2 bis sont rassemblés à Guéret, puis se replie sur Montauban et Moissac.

Fin juin 1940 la Poste aux Armées cesse de fonctionner en métropole, seul le service des rebuts continuera à Moissac.

     
 
Carte interzones envoyées depuis le B.C.M. replié à Moissac où fonctionnait alors le service des rebuts, seul vestige de la poste aux armées.