La poste aux armées FFL


 
 
Enveloppe envoyée du vaguemestre d'étape 14 de la poste aux armées FFL en date du 8 décembre 1942 et à destination de l'Égypte. Les cachets à date de vaguemestre d'étape sont toujours restés au type 1. L'affranchissement en timbre libanais plutôt qu'en timbres FFL s'explique par le fait que l'émission FFL n'était pas reconnue pas l'UPU et n'avait donc aucun pouvoir d'affranchissement en dehors des zones sous contrôle FFL.

Trois résumés-conférences de l'Académie de Philatélie de MM. Michel Varin et Bertrand Sinais sont consacrés à la poste aux armées FFL au Moyen-Orient :

  • La poste Française FFL au Levant, Michel Varin, conférence du 6 décembre 2003
  • La poste militaire FFL au Levant, Michel Varin, conférence du 10 octobre 2009 (Gabra V Berne, Suisse)
  • La France Libre au Levant, Bertrand Sinais, conférence du 3 décembre 2011
  • La mise en place de la poste aux armées FFL au Levant

    Rapidement après l'armistice de Saint-Jean-d'Acre du 14 juillet 1941 entérinant la fin du conflit au Levant, le général de Gaulle confie à un des rares postiers restés auprès des FFL, le lieutenant Méjan, le soin de réorganiser la poste aux armées. Quatre bureaux postaux militaires (BPM) sont créés, ainsi que deux bureaux centraux militaires (BCM) :

  • le BCM 1 à Beyrouth.
  • le BPM 2 à Damas.
  • le BPM 3 à Alep.
  • le BCM 4 au Caire.
  • le BPM 5 affecté à la 1e division française libre, intégré par la suite à l'armée de Libération.
  • le BPM 6 affecté à la 2e division française libre, devenue par la suite la 2e division blindée.
  • Un BPM 7, attribué à Rayack, est créé beaucoup plus tardivement.

    Des vaguemestres d'étape, qui sont des officiers en charge du courrier éloignés d'un BPM ou d'un BCM mais dotés de matériel postal propre, complètent ce réseau.

    Les cachets poste aux armées FFL au type 1

    Ces bureaux sont dotés dans un premier temps en octobre 1941 d'un cachet au type 1 à double cercle. Les vaguemestres d'étape sont également dotés de cachets au type 1.

    Cachet FFL-1 du BCM 1 de Beyrouth
    Cachet FFL-2 du BPM 2 de Damas
    Cachet FFL-4 du BCM 4 du Caire
    Cachet VE-14 du vaguemestre d'étapes 14 de Nebeck
     
     
         
     
    Enveloppe envoyée du FFL-5 (1re DFL) le 13 mars 1942 affranchie d'un timbre à 10 pence britannique oblitéré du cachet de type 1 du BPM 5 à destination du Royaume-Uni. La lettre a transité par l'Égypte où elle a été contrôlée par les autorités militaires britanniques. Cachet de transit du BCM 4 du Caire.
     
     
         
     
    Enveloppe envoyée de Nkongsamba (Cameroun) le 14 février 1942 à destination d'un capitaine des "Free French Forces Middle East Forces", contrôlée à Douala (Cameroun) et en Égypte. Au dos, cachet FFL-4 du Caire du 23 février 1942 et FFL-2 de Damas du 28 février 1942.
     
     

    Les affranchissements

    Divers affranchissements se sont succédé pour les plis nécessitant le paiement d'une surtaxe aérienne ou devant être affranchis pour l'étranger.

  • timbres libanais ou syriens.
  • timbres libanais ou syriens surchargés FAFL.
  • émissions FFL et FAFL (non reconnues par l'UPU, ne pouvant donc pas servir pour l'étranger). Ces timbres ont été émis le 1er juin 1942.
  • timbres britanniques.
  • timbres tunisiens pour le BPM 5 en 1943.
  • timbres algériens (1944).
  • timbres français (1945-46).
  • Les cachets poste aux armées FFL au type 2

    En juillet 1942, les BPM et les BCM sont dotés d'un nouveau type de cachet à double cercle et à pont. Les vaguemestres d'étape continuent à utiliser les cachets au types 1 car ils ne sont pas dotés des nouveaux cachets.

    Cachet du BCM 1 de Beyrouth
    Cachet du BPM 2 de Damas
    Cachet du BPM 3 d'Alep
    Cachet du BCM 4 du Caire
    Cachet du BPM 5 de la 1ère division motorisée d'infanterie (1ère DFL)
    Cachet du BPM 6 de la 2e division blindée
    Cachet du BPM 7 de Rayack
     
     
         
     
    Enveloppe envoyée du BPM 2 (Damas) le 29 août 1942 à destination de l'aviso la Moqueuse des Forces Navales Françaises Combattantes (FNFC) avec double contrôle des FFL en Syrie (bande rose contrôlé et cachet circulaire CM contrôle militaire) et de la Royal Navy britannique (marque faiblement frappée de type pierre tombale) à laquelle les FNFC étaient intégrées. Les cachets de transit au dos sont encore au type 1.
     
     
         
     
    Enveloppe envoyée le 3 mars 1943 par le BPM 5 attribué à la 1re Division Française Libre qui constitue alors les Forces Françaises du Western Desert au sein de la 8e Armée britannique. Marque de censure britannique et transit par le BCM 4 du Caire les 5 et 6 mars 1943.
     
     
     
     
         
     
    Enveloppe envoyée par avion le 7 octobre 1943 par le BPM 5 attribué à la 1re Division Française Libre, alors renommée 1re division motorisée d'infanterie, à destination de la Côte d'Ivoire (AOF). Durant cette période, la 1re DMI, qui avait participé à la fin de la campagne de Tunisie (mai 1943) et se trouvait alors cantonée en Lybie, utilise des timbres tunisiens. Contrôle postal militaire français du secteur postal 2405 et contrôle postal britannique. Marque de transit du BCM 4 du Caire.
     
     
         
     
    Enveloppe envoyée le 23 août 1943 par le BPM 6 attribué à la 2e division blindée du général Leclerc à destination de "l'association des amis des volontaires français" (Association of Friends of the French Volunteers) à Londres, affranchie à 10 pence pour un trajet par avion. Les timbres FFL n'étant pas reconnus par l'UPU, l'affranchissement en timbres britanniques est nécessaire. Transit par le BCM 4 du Caire le 26 août et contrôle postal militaire britannique.
     
     
         
     
    Enveloppe envoyée le 28 août 1943 par le BPM 6 attribué à la 2e division blindée du général Leclerc à destination de Douala au Cameroun. L'enveloppe a transité par le BCM 4 du Caire et a été contrôlée par les autorités britanniques ainsi que par le contrôle postal du Cameroun (commission A de Douala). Arrivée à Douala le 11 novembre 1943.
     
     
         
     
    Enveloppe recommandée envoyée le 19 juillet 1945 par le BPM 7 localisé à Rayack, à destination de la France. L'affranchissement est en timbres-postes de type Iris de la métropole.
     
     
         
     
    Enveloppe envoyée le 28 mai 1943 de Londres pour le BCM 1 de Beyrouth. Contrôle postal britannique au départ (bande de type PC90) et arrivée au BCM 4 du Caire le 19 août. La lettre est vérifiée de nouveau par le contrôle postal militaire en Égypte (bande Examined by Base Censor et cachet Deputy Chief Field Censor). Arrivée au BCM 1 de Beyrouth le 23 août 1943 et controle FFL de Beyrouth. Arrivée le 25 août 1943.
     
     
         
     
    Enveloppe philatélique recommandée envoyée le 8 avril 1943 du BCM 1 de Beyrouth à l'occasion de la réouverture de la ligne aérienne Levant - Alger par les lignes aériennes militaires (LAM) le 14 avril 1943.

    Des cachets au type 2 sans indication de BPM ont également été utilisés, vraisemblablement à partir de 1943. Certains de ces cachets ont visiblement été fabriqués à partir de cachets de BCM ou BPM soit en obstruant la partie basse (par exemple au BCM 4 du Caire), soit en évidant la partie basse (par exemple pour le BCM 1 de Beyrouth). Toutefois dans de nombreux cas il est difficile de déterminer à l'observation si les cachets sans numéros ont été directement fabriqués tels quels ou s'il s'agit de cachets transformés.

    Cachet obstrué fabriqué à partir d'un cachet de BPM, vraissemblabement utilisé au Caire
    Cachet muet fabriqué à partir d'un cachet de BCM ou BPM
         
     
    Enveloppe envoyée le 8 octobre 1943 d'Alger pour le BCM 1 de Beyrouth. Arrivée au BCM 4 du Caire le 13 octobre, cachets de transit poste aux armées FFL obstrués. Marques de contrôle militaire britannique et du contrôle postal FFL de Beyrouth.
     
     
         
     
    Enveloppe envoyée le 29 février 1944 de la poste aux armées FFL, affranchie à 7F50 au moyen de timbres algériens pour un acheminement par avion vers le Royaume-Uni.
     
     
         
     
    Enveloppe envoyée 29 novembre 1944 du Caire pour la France, revêtue d'un cachet poste aux armées FFL obstrué
     
     
         
     
    Enveloppe envoyée 16 juin 1945, revêtue d'un cachet poste aux armées FFL évidé.
     
     
     
     
         
     
    Enveloppe recommandée envoyée le 17 mars 1944 de Colomb Béchar (Algérie) à destination du BPM 3 ou 6. Après un transit au Caire (BCM 4) et à Beyrouth (BCM 1) où le courrier est contrôlé par les FFL, il est envoyé vers le BPM 3 d'Alep où il arrive le 5 avril 1944.
     
     

    Les griffes de vagumestres d'étapes FFL

     
     
         
     
    Carte envoyée le 13 mars 1944 du BCM4 du Caire adressée à Saïda, acheminée via le vaguemestre d'étape 15 de Saïda. Contrôle postale militaire de Bayrouth.
     
     
     
     

    Les cachets triangulaires censuré à croix de Lorraine

    Fin 1943 apparaissent des cachets triangulaires à croix de Lorraine avec un numéro à quatre chiffres qui est un numéro de secteur postal (à partir de 2000), et la mention censuré. Ces cachets font visiblement à la fois office de cachet de vaguemestre et de cachet de contrôle. Ils ont été utilisés par plusieurs BPM (dont le BPM 5) mais pas par le BPM 6 qui était intégré à l'armée américaine et qui utilisait des cachets de censure US.

    L'obervation des courriers revêtus de ces cachets triangulaires semble indiquer que ces secteurs postaux de la série 2000 ont été standardisés en secteurs postaux à cinq chiffres par ajout d'un 8 en préfixe afin de former la série 82.000.

     
     
     
     
    Enveloppe envoyée le 4 novembre 1943 avec cachet postes aux armées à croix de Lorraine et censure FFL du secteur postal 2346.
     
     

    Les cachets poste aux armées FFL au type 3

    Des cachets standards de la poste aux armées française sont fabriqués à partir de fin 1943 pour le BPM 5 et le BPM 6. Ils sont libellés poste militaire - BPM 5 et poste militaire - BPM 6.

    À cette même période, le BPM 5 et le BPM 6 ont utilisé pour les lettres ordinaires un cachet postes aux armées ayant une petite croix de Lorraine caractéristique à la place de l'heure de levée. Cette croix est d'ailleurs souvent dégradée au point d'en devenir illisible.

    Le BPM 5 a également utilisé un cachet postes aux armées (postes au pluriel) standard de l'armée d'Afrique avec étoile à la place de l'heure de levée.

     
    Enveloppe envoyée le 10 octobre 1944 du BPM 6 de la 2e DB, revêtue du cachet postes aux armées caractéristique à croix de Lorraine et du cachet de la censure de l'US Army. La 2e DB était en effet incorporée à la 7e armée américaine.
     
     
     
     
    Cachet poste militaire - BPM 5 de la 1re DMI
    Cachet poste militaire - BPM 6 de la 2e DB
    Cachet postes aux armées muet à croix de lorraine utilisé par le BPM 5 et le BPM 6
     
     
         
     
    Lettre recommandée envoyée de Beyrouth (BCM1, et étiquette de recommandation SP1) au Caire (BCM 4) le 20 octobre 1943. Mais le destinataire n'est plus au Caire, et après un mois de recherche, l'enveloppe est réexpédiée (cachet BCM 4 du Caire du 8 décembre 1943) vers la 1ère division d'infanterie motorisée (1re DIM), nouveau nom de l'ex 1re DFL. L'enveloppe reçoit le 12 décembre 1943 le cachet poste militaire - BPM 5 qui dessert la 1re DIM. Las, toujours pas de destinataire à la 1re DIM, l'enveloppe est réexpédiée vers la 2e division blindée (2e DB), secteur postal 2107, desservi par le BPM 6 où elle est revêtue du cachet poste militaire - BPM 6 en date du 25 décembre 1943. Elle y trouve enfin son destinataire!
     
     

    Le BCM 1 et le BPM 3 sont également dotés tardivement de cachets standards de la poste aux armées.

    Cachet bureau central militaire - BCM 1 de Beyrouth
     
     
         
     
    Enveloppe envoyée 9 juillet 1946 du BCM 1 de Beyrouth, revêtue d'un cachet bureau central militaire BCM 1 au type 3.