L'occupation italienne

Les villes annexées : Mentone, Monginevro, Fontano

L'Italie déclare la guerre à la France le 10 juin 1940 et obtient par la signature de l'armistice franco-italien le 24 juin 1940 l'occupation de quelques villes et villages français : Menton, Fontan, Montgenèvre.

Cette occupation se transforme en annexion et les noms de ces villes sont italianisés : Mentone, Fontano, Monginevro.

Le bureau de poste de Mentone est doté à partir de septembre 1941 de cachets MENTONE - ARRIVI E PARTENZI, MENTONE - POSTE E TELEGRAFI, MENTONE / ACCETTNE RACC EO ASSISCTE ainsi que de cachets à usages plus spécifiques.

     
 
 
 

 

Entier carte postale envoyé de Mentone le 16 mars 1943 vers la France avec les marques du contrôle de Mentone. Conformément aux dispositions de l'occupant italien, l'expéditeur devait indiquer ses coordonnées ainsi que son numéro de passeport.

 
 

À partir de juillet 1943, ces cachets sont remplacés par de nouveaux portant la mention ZONA OCCUPATA. Cette décision fait suite à l'invasion de la zone sud par les Allemands en Novembre 1942 et l'occupation par les Italiens des départements du sud-est de la France.

La présence militaire italienne dans le sud de la France et en Corse

La Corse et les département du Sud-Est de la France sont occupés par les forces italiennes depuis le 11 novembre 1942 suite au débarquement allié du 8 novembre 1942 en Afrique du Nord et à l'invasion de la zone Sud par les Allemands. Des troupes allemandes sont arrivées en renfort dans l'île durant l'été 1943.

     
 

Message Croix-Rouge envoyé le 10 février 1943 de Casablanca (Maroc) à destination de Vivario (Corse). Suite au débarquement allié en Afrique du Nord du 8 novembre 1942, les relations postales sont interrompues entre l’Afrique du Nord et la France, et la Corse est alors occupée par les troupes italiennes. Le message qui a transité par Lisbonne a été contrôlé par les autorités italiennes avant son arrivée en Corse. La réponse partie le 29 mai 1943 est arrivée le 23 septembre 1943 au Maroc.

 
 

L'occupation se termine le 9 novembre 1943 avec l'armistice signée par le régime fasciste

Le contrôle postal italien en France

Un centre de contrôle italien a été installé avec certitude sur le sol français : le centre de contrôle de Chambéry, qui a fonctionné du 8 mars au 9 septembre 1943.

Un centre de contrôle dépendant de la commission italienne de Milan a peut-être été installé à Mentone, mais sans qu'il y ait de certitude à ce sujet. Il ne semble pas exister de document attestant formellement de l'existence d'une telle commission à Mentone.

L'internement des civils

Durant la période d'occupation italienne dans le Sud-Est de la France, les autorités fascistes ont arrêté et plusieurs centaines de ressortissants étrangers et de français et les ont détenus dans plusieurs centres :

  • Caserne Salel à Sospel, ouvert de janvier à juin 1943 (les internés sont ensuite transférés à Embrun)
  • Caserne Vallier de la Peyrouse à Embrun, ouvert du 23 mai au 9 septembre 1943
  • Fort Victor-Emmanuel, un des cinq forts de l'Esseillon, à Modane jusqu'au 9 septembre 1943
  • Un chapitre est consacré à l'internement des civils par les autorités italiennes.

         
     

    Lettre envoyée le 24 août 1943 du Consulat suisse de Nice provisoirement transféré à Grenoble à un civil britannique interné au camp italien d'Embrun dans les Hautes-Alpes. Le destinataire est cité dans la liste des 1 325 arrétés dressée par le site niceoccupation.free.fr. La lettre a été contrôlée par la commission italienne de Mentone.