L'Auslandsbriefprüfstelle Ae de Frankfurt-am-Main (Francfort-sur-le-Main)

L'A.B.P. Frankfurt-am-Main (Francfort-sur-le-Main, en français) a été créé à l'automne 1939. L'indice e était attribué à ABP Francfort qui a utilisé des bandes de fermetures combinées aux cachets Oberkommando der Wehrmacht avec cet indice e, et des cachets Ae (A signifiant Auslandsbriefprüfstelle).

Elle avait pour rôle le contrôle du traffic postal entre le Reich et la Suisse et le Lichtenstein.

     
 

Lettre envoyée le 30 juillet 1940 de Florange (Moselle annexée) via la Feldpost à destination de la Suisse, avec contrôle de l’A.B.P Francfort.

 
 
     
 

Lettre envoyée le 7 mars 1941 de Pfirt (Elsaß) à destination de la Suisse avec timbre Hindenburg surchargé Elsaß à 25 Pfenning (lettre pour l’étranger). Contrôle de l’A.B.P Francfort.

 
 

Le contrôle du courrier d'Allemagne vers la France occupée (novembre 1940 - fin 1941)

Suite à l'occupation allemande en France, et à la reprise des relations postales entre la France occupée et l'Allemagne, l'ABP Francfort était en charge du contrôle du courrier d'Allemagne vers la France, le courrier dans le sens France occupée-Allemagne étant contrôlé par l'A.B.P. Cologne.

     
 

Carte adressée par un ouvrier français volontaire en Allemagne. Il est hébergé dans un camp du Deutsche Arbeitsfront (DAF Lager), un organisme nazi en charge de l'organisation du travail et de l'encadrement des ouvriers. Le texte évoque les conditions : travail "en douce", repas à la cantine de l'usine, salaire (on nous retient beaucoup : en effet une partie du salaire est retenue au titre des frais d'hébergement et de nourriture). La carte est envoyée le 16 novembre 1940 et a été contrôlée par l'A.B.P Francfort.

 
 
     
 

Lettre envoyée Darmstadt le 22 février 1941 à destination de Paris avec un double contrôle de l’ A.B.P Berlin (bande et marque de machine rouge) et de l’A.B.P Francfort (marques de manutentionnaires encadrées 1141 et 1161).

 
 

Le contrôle du courrier entre l'Allemagne et la France (à partir de fin 1941)

A partir de fin 1941, l'A.B.P. Francfort reprend le contrôle du courrier envoyé de France occupée vers l'Allemagne, jusque là contrôlé par l'A.B.P. Cologne.

Dès lors l'A.B.P. Francfort contrôle le courrier entre l'Allemagne et la zone occupée dans le deux sens, et ce jusqu'à l'interruption des relations postales avec l'Allemagne à la Libération.

Le courrier des ouvriers du S.T.O. échangé avec la zone sud de la France

Les relations postales entre la zone sud et l'Allemagne sont restreintes aux correspondances économiques, mais l'appel croissant à la main d'oeuvre française d'abord sur la base du volontariat puis dans le cadre du Service du Travail Obligatoire (S.T.O.)amène la mise en place de mesures dérogatoires décrites dans le chapitre consacré au S.T.O..

C'est l'A.B.P. Francfort qui est en charge du contrôle du courrier échangés entre la zone sud et l'Allemagne. Outre ses marques habituelles de contrôle, elle appose parfois des papillons spécifiques rappelant les restrictions liées à la circulation du courrier entre la zone sud et l'Allemagne.

     
 

Carte d'un ouvrier en Allemagne envoyée de Berlin le 15 août 1942 à destination de Saint-Étienne (zone non-occupée) avec étiquette de l'A.B.P Francfort expliquant la procédure de la double enveloppe. (merci à Jean pour le cliché).

 
 
     
 

Lettre recommandée envoyée de Berlin le 8 août 1943 à destination de Mandelieu dans les Alpes-Maritimes (zone non occupée) avec étiquette de retour apposée par l'A.B.P Francfort. Modèle d'étiquette K/0942-3983 - réf. Landsmann EZ1.3. (merci à Joel pour le cliché).

 
 
     
 

Lettre recommandée envoyée de Schwenningen le 26 septembre 1943 à destination de Cunlhat dans le Puy-de-Dôme (zone non occupée) avec étiquette de retour apposée par l'A.B.P Francfort. Modèle d'étiquette Nr. 78. 15000. 8.43 K/0942-5693 (merci à Jean pour le cliché).

 
 
     
 

Lettre recommandée envoyée de Weiden le 12 décembre 1943 à destination de Perpignan dans les Pyrénées-Orientales (zone non occupée) avec étiquette de retour apposée par l'A.B.P Francfort. Modèle d'étiquette Nr. 78. 50000. 11.43 K/0524 - réf. Landsmann EZ1.4. (merci à Jean pour le cliché).

 
 
     
 

Carte-lettre envoyée par un ouvrier français de la fonderie de plomb de Gailitz, près d'Arnoldstein (Autriche) le 21 octobre 1943 à destination de Saint-Etienne (ex zone non occupée). On remarque la mention en haut à gauche an die Auslands-Brief-Prüftselle in Frankfurt am Main : les relations postales étaient en effet normalement très restreintes entre l'Allemagne et la France de Vichy, et des dispositions particulières réglementaient le courrier échangé entre les ouvriers en Allemagne et leur proches en zone non occupée. L'A.B.P Francfort contrôlait ce courrier échangé entre les ouvriers français et leurs correspondants et a apposé le cachet rouge Ae.

 
 

Les relations postales entre la France et l'Allemagne ont été interrompues le 12 septembre 1944 mais l'A.B.P. Francfort a continué de contrôler les messages Croix-Rouge de la main d'œuvre ouvrière française en Allemagne.

L'A.B.P. Francfort n'a cessé de fonctionné qu'à l'arrivée des troupes américaines le 29 mars 1945.